AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Run boy run (ft. Damien)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Corgi adoré
avatar
Kathleen Duncan

Age : vingt-cinq ans (08.06.92)
Métier : directrice du ranch familial & serveuse dans un bar le soir
Statut civil : célibataire et c'est mieux comme ça
Selfie :
Messages : 79
Quartier : Woodingdean, maison #4
Plaisir coupable : les DVD's. Je pourrais en acheter partout et tout le temps.
Info en vrac : je partage un toit avec mes sept frères et sœurs, mon neveu et quand il daigne de rentrer, mon père. › j'ai un frère jumeau et une sœur jumelle. › notre mère nous a abandonné en il y a 5 ans de ça et depuis, notre géniteur n'est plus que l'ombre de lui-même, préférant les bars au domicile familial. › j'ai décidé de lâcher mes études pour m'occuper de mes frères et sœurs, mais également pour reprendre le ranch familial. je ne pouvais pas me résoudre à le vendre. › on raconte que j'ai su monter à cheval bien avant de savoir marcher, mais après une mauvaise chute, cette passion est passée au second plan. › je ne suis jamais tombée amoureuse. › je suis une grande fan de Disney, même si je l'avoue qu'à très peu de monde.
Pseudo : la savoyarde, la seule, la vraie (philla)
Avatar : ebba Zingmark
Crédit : avatar › elea. | signa › astra
Disponibilité RP : yes, baby

MessageSujet: Run boy run (ft. Damien)   Dim 10 Déc - 22:07

Run boy run
Damien & Kathleen
Il est 5h tapante lorsque mon réveil émet son bruit si strident et insupportable. D'un coup de main, je le fais taire et me redresse dans mon lit. C'est dimanche matin et si je le laisse sonner plus d'une minute, je suis certaine de me mettre toute la maison à dos. Je quitte la chaleur de mes draps, enfile un sweat par-dessus mon pyjama et enfile une paire de boots fourrées. Je descends à pas de loup au rez-de-chaussé et sors de la maison sans un bruit. Je traverse notre propriété jusqu'au centre équestre où je m'occupe de la distribution de nourriture. Je me pencherais sur les autres tâches plus tard, en espérant pouvoir réquisitionner deux ou quatre bras de plus. Un peu d'aide ne serait pas de refus. Une fois tous les chevaux nourris, je regagne la maison où je me prépare en vitesse un petit déjeuner, histoire de ne pas partir le ventre vide.

Ma montre affiche sept heure moins le quart et je suis fin prête à partir. Tenue de sport enfilée, basket aux pieds et cheveux attachés, je laisse un mot sur la porte du frigo, annonçant que je suis partie courir et que je reviendrais aux alentours de huit heures et dans le pire des cas, vers neuf heures. De toute façon, j'ai plus de chance de revenir pendant qu'ils dorment encore… Je pourrais ne laisser aucun mot que rien ne changerait, mais dans l'éventualité, je préfère être prévenante. N'ayant plus de voiture, c'est en bus que je me rends au lieu de rendez-vous.

J'arrive pile à l'heure à l'entrée de la forêt. Ce n'est pas forcément le meilleur terrain pour reprendre le jogging, mais je crois que j'avais besoin de toute la tranquillité que peut me proposer la nature. Alors le parc ou le bord de plage aurait pu faire l'affaire, mais pour l'un, les bruits de la ville se ferait toujours entendre, donc moins de calme et pour l'autre, pas assez de végétations à mon goût. Je commence à m'échauffer lorsque j'aperçois la silhouette de Damien se dessiner entre les arbres. Je me stoppe et part à sa rencontre. « Salut ! » dis-je d'une voix enjouée avant de claquer deux bises sur ses joues. « Comment vas-tu ? » Je lui souris et prends quelques secondes pour l'observer. A côté de lui, j'ai l'impression de perdre mon statut de sportive. Contrairement à lui, ça fait plusieurs années que j'ai laissé tomber le sport. Notamment par manque de temps. Et pour être honnête, je garde la ligne uniquement parce que pousser des brouettes avec plusieurs kilos de crottins dedans, ce n'est pas aussi facile qu'on le croit ! Je suis persuadée qu'on pourrait en faire une discipline olympique.

code by black arrow

_________________
Fallen angel
Have we lost the magic that we once had ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corgi adoré
avatar
Damien Orseman

Age : 33 ans
Métier : Professeur d'arts martiaux
Statut civil : Célibataire
Selfie :
Messages : 102
Quartier : Preston Park
Plaisir coupable : J'avoue tout : le chocolat
Info en vrac : Allons à l'essentiel : pour soigner ma mère et payer le loyer et autres charges, j'ai été dans ma jeunesse dealeur de drogues - auxquelles je n'ai pratiquement jamais touché. J'ai fais trois ans de prison, et, à la sortie, ai ouvert mon propre dojo où je donne des cours de Karaté et de Viet Vo Dao. J'exerce à présent depuis plus de quatre ans, et mène une vie des plus saines avec mes deux petits chiens. Ma vie sociale est très riche, mais j'essaie surtout depuis quelques temps de trouver l'amour avec un grand A pour combler ce vide affectif que je ressens. J'ai beau être très entouré, je suis toujours en manque d'affection !
Avatar : Nick Bateman
Crédit : Moi-même
Disponibilité RP : Disponible

MessageSujet: Re: Run boy run (ft. Damien)   Lun 11 Déc - 21:18

Run boy run
Kathleen & Damien

Allongé dans mon lit, je m’étirai de toute mes forces, ressentant chaque muscle rouler sous ma peau pour me procurer le plus grand bien. Encore un peu dans le pâté, je me redressai pour m’assoir, et penchai doucement la tête de chaque côté pour me faire craquer les cervicales. Passant une main fatiguée sur mon visage dont mes yeux peinaient à s’ouvrir, je poussai un long soupir et me forçai à quitter mon lit d’un bond pour me motiver à aller courir ce matin. Dans la perspective d’un programme plus agréable que les jours précédents, j’allais en effet courir avec mon ex Katheleen, avec qui j’entretenais toujours une relation amicale étroite. Saisissant dans mon placard un boxer noir, un pantalon de jogging, une paire de chaussettes et un débardeur, je filais en direction de la douche pour me noyer sous un jet d’eau chaude afin de réveiller mon corps. On croit à tort qu’il est mieux de prendre une douche froide, mais la médecine a prouvé le contraire : le froid engourdit le corps et prépare au sommeil, à l’inverse de la chaleur qui tonifie les muscles en les préparant doucement à l’effort. Après m’être lavé, j’enfilai mes affaires et pris la direction de la cuisine pour me préparer un café noir serré, quelques biscottes à peine beurrées, des œufs brouillés et une pomme que je coupais en quartiers. Profitant du temps que la machine ne fasse couler le liquide amer que j’appréciais tant, je pris la télécommande de la chaîne Hifi et mis en route la radio qui diffusait Blurred Lines de Robin Thicke et Pharrell Williams. Je n’aimais pas cette chanson parfaitement machiste et misogyne, mais je devais bien avouer que son air entrainant me plaisait. Chantonnant tranquillement alors que je disposais des croquettes dans les deux gamelles de mes minis chiens, je m’asseyais ensuite sur l’une des hautes chaises du bar qui séparait la cuisine américaine du salon, je pris mon café fin prêt et le bus en mangeant de temps en temps ma biscotte et mes œufs pour enfin finir avec ma pomme. Voilà : un petit déjeuner protéiné et équilibré pour entamer une nouvelle journée placée sous le signe quotidien du sport que je n’arrêtais jamais de pratiquer. C’était toute ma vie, et je me demandais bien sincèrement ce que je ferais si je n’avais pas cela dans ma vie. J’attrapais mon portable et fis défiler les nombreux messages que j’avais reçus, ayant un peu de temps devant moi avant de rejoindre Kate. Puis, ceci fait, je retournais à la salle de bain pour me brosser soigneusement les dents, mettant un point d’honneur à mon hygiène. Puis, vérifiant l’heure qu’il était, je fis quelques caresses à Spicy et Spootnik, mes deux Yorkshire toy, enfilai mes baskets que je nouais bien avant de prendre les clés de mon loft, le refermer derrière moi et partir. Le temps était frais, mais je gardais toujours les bras dénudé, n’aimant pas particulièrement me couvrir lorsque je fais du sport. Alors non, je vous arrête, ça n’est pas de l’exhibitionnisme ou de la vantardise pour montrer mes muscles, mais juste une question de confort. Et puis j’ai vite chaud quand je cours, alors je préfère être à mon aise.
Voyant le Tram arriver, je me mis à courir pour ne pas le rater afin d’arriver à l’entrée de la forêt de Woodingdean. Je passais ma carte de transport dans le lecteur et profitais du voyage pour attraper mon baladeur MP4 pour passer les chansons qui étaient à mon goût et qui me motiveraient pour me mettre dans une ambiance sportive dynamique. Ainsi, Dark Horse de Katy Perry passa dans mes écouteurs, ainsi que Tuesday de Danelle Sandoval et Burak Yeter, entre autres. J’arrivais à destination une quinzaine de minutes plus tard, descendis du Tram et remarquais à ma montre que j’étais pile dans les temps. Ponctuel, comme à mon habitude, je traversai la route et arrivais dans la grande forêt où Kate et moi nous étions donné rendez-vous. Je marchais tranquillement, en profitant pour faire des rotations avec mes bras pour m’échauffer lorsque j’aperçus la silhouette de mon ex mais à jamais grande amie. Heureusement, nous nous étions quittés tous les deux en très bons termes, n’étant ni l’un ni l’autre pour quelque chose dans la fragilité de notre couple : nous avions été de supers amis, avions crus posséder pour l’autre des sentiments plus forts que cela encore, mais l’un comme l’autre nous étions finalement trompés. Ça n’était pas de l’amour que nous ressentions. Juste quelque chose de fort, oui, mais pas à ce point. Alors c’était décidé, nous serions à jamais des confidents l’un pour l’autre, mais n’irons pas plus loin que cela, même si malgré tout je garde de notre histoire un agréable souvenir.
Arrivant à son niveau, je lui fis un large sourire et l’embrassais sur les joues en lui répondant :

« Très bien, même si je n’ai jamais eu autant de mal à me réveiller que ce matin. Ça m’apprendra à saigner la trilogie du Seigneur des Anneaux en une seule nuit. » Riais-je.

« Et toi, comment vas-tu, alors ? Ce n’est pas la grande forme, à ce que j’ai cru comprendre. » Lui dis-je en faisant référence aux messages écrits que nous avions échangés par portable, alors que je faisais quelques étirement pour dérouler mon dos et ensuite m’attaquer aux chevilles.

_________________

If I talk to you, i will fall in love all over it.
« Restless in dreams, love carved in stone, This rhapsody of life, in a way, I guess we all know it » ©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Run boy run (ft. Damien)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bonjours c' est damien iger
» Damien Jean ?
» [Bar] El'Baraque à Frites
» Semaine du 6 février 2011........Super Bowl!
» Fourneville 3eme editions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bright Lights ::  :: Woodingdean :: Forêt-
Sauter vers: