AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 One, two, three, drink (ft. Emilio)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Corgi adoré
avatar
Kathleen Duncan

Age : vingt-cinq ans (08.06.92)
Métier : directrice du ranch familial & serveuse dans un bar le soir
Statut civil : célibataire et c'est mieux comme ça
Selfie :
Messages : 79
Quartier : Woodingdean, maison #4
Plaisir coupable : les DVD's. Je pourrais en acheter partout et tout le temps.
Info en vrac : je partage un toit avec mes sept frères et sœurs, mon neveu et quand il daigne de rentrer, mon père. › j'ai un frère jumeau et une sœur jumelle. › notre mère nous a abandonné en il y a 5 ans de ça et depuis, notre géniteur n'est plus que l'ombre de lui-même, préférant les bars au domicile familial. › j'ai décidé de lâcher mes études pour m'occuper de mes frères et sœurs, mais également pour reprendre le ranch familial. je ne pouvais pas me résoudre à le vendre. › on raconte que j'ai su monter à cheval bien avant de savoir marcher, mais après une mauvaise chute, cette passion est passée au second plan. › je ne suis jamais tombée amoureuse. › je suis une grande fan de Disney, même si je l'avoue qu'à très peu de monde.
Pseudo : la savoyarde, la seule, la vraie (philla)
Avatar : ebba Zingmark
Crédit : avatar › elea. | signa › astra
Disponibilité RP : yes, baby

MessageSujet: One, two, three, drink (ft. Emilio)   Ven 8 Déc - 20:29

Emilio & Kath
One, two, three, drink


Depuis plus d'une vingtaine de minutes, je fixe l'aiguille de la grande horloge du salon avancer. J'ai l'impression que ça fait des heures que je suis prostrée devant elle à la regarder me narguer parce que le temps avance aussi vite qu'un escargot ayant la flemme. Mais il est l'heure. Enfin ! J'ai l'impression qu'un poids immense se soulève de mes épaules, malheureusement je récupère cette sensation de malaise quelques secondes plus tard, mais au creux de mon ventre cette fois. L'excitation et l'impatience ont laissé place à l'appréhension. Et si on n'avait rien à se dire, à se raconter ? Et si tout avait définitivement changé ? La distance nous à peut-être fait perdre toutes les choses qui nous tenaient liées l'un à l'autre. On ne s'est pas vu depuis tellement de temps, que je me demande encore si je n'ai pas rêvé son retour. Non pas qu'il m'ait tant manqué que ça, loin de là. Seulement, c'est toujours difficile de voir un ami s'éloigner. Pourtant, son SMS est bien là, sous mes yeux et me rappel que tout ça est bien réel. Je prends une grande bouffée d'oxygène et me lève du canapé où j'avais élu domicile. Si je continue de tergiverser une seconde de plus, je vais finir en retard et ce malgré les dix bonnes minutes d'avance que je prends. Sait-on jamais, je pourrais être prise dans les embouteillages. J'en doute fortement, mais je préfère être parée à toute éventualité. Je me dirige vers le hall où je récupère mes clefs de voiture et me recoiffe une dernière fois. « Je prends la voiture ! » hurlé-je depuis le bas des escaliers. « J'ai… un truc à faire en ville ! Je ne devrais pas être longue ! » Ou peut-être que si, je n'en sais trop rien. J'entends une vague réponse parvenir à mes oreilles depuis l'une des chambres et même si je n'en comprends pas le sens, je m'en contente. Je n'ai pas le temps d'écouter d'éventuelles excuses pour garder les petits ou des questions indiscrètes, alors j'attrape mon manteau et claque la porte derrière moi.

Notre voiture est loin, très loin, d'avoir des allures de Ferrari California ou de Ford Mustang. Non, en fait, elle a tout du vieux tacot qui roule encore par miracle et qui a vu passer un nombre incalculable de postérieurs. Une retraite bien mérité l'attend, mais comme on n'a pas les moyens d'en acheter une d'occasion et encore moins une neuve, on fait avec les moyens du bord. Heureusement, je m'en sers que très rarement et c'est dingue à quel point on s'habitue vite aux joies des transports en commun. Mais comble de malchance ou ironie du sort, ce bon vieux tas de ferrailles décide de rendre l'âme plus tôt que prévu. Je me retrouve donc en panne, au milieu de nulle part… « Ce n'est pas possible ! C'est une blague ! » Ou une caméra cachée. Je sors de l'habitacle et soulève le capot. Une épaisse fumée noire s'en échappe, m'obligeant à reculer. Je n'y connais pas grand-chose en mécanique, mais je ne suis pas certaine que ce soit très bon signe. J'attrape, sur le siège passager mon portable et compose le numéro de mon frère et avant de l'appeler, je me ravise. Qu'est-ce qu'il peut bien faire ? Venir me chercher en trottinette ? M'amener en ville à dos de cheval ? L'idée est loin de me déplaire, mais je ne suis pas certaine qu'il s'agisse d'une bonne idée. C'est donc vers Emilio que mon appel de détresse se porte. Si j'avais su qu'un jour je ferais le coup de la panne à quelqu'un… Je lui envoie un SMS, lui expliquant ma situation et espérant qu'il le verra à temps. Le moins que l'on puisse dire c'est que ce rendez-vous commence sur les chapeaux de roues.

AVENGEDINCHAINS

_________________
Fallen angel
Have we lost the magic that we once had ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
One, two, three, drink (ft. Emilio)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Drink team : Campagne Terminator Falling Hope
» Arizona Green Tea
» Arrivée dans votre forum de Cagouille 17
» Présentation de Drink-Energie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bright Lights ::  :: Hove :: Sam's Pub-
Sauter vers: